01 55 95 80 08

Communiqués de presse

  1. SOGEDEV
  2. Presse
  3. Communiqués de presse

NTIC et aides publiques : une sous-utilisation dommageable

Le 15 Avril 2014

Chaque année, près de 65 milliards d'euros d'aides publiques sont accordées aux entreprises. Les dispositifs les plus incitatifs permettent aux entreprises de financer leur recherche et développement (R&D), leurs projets à l'export et leurs investissements.

Selon notre étude1, les PME du secteur NTIC ont tendance à délaisser les aides publiques pour financer leurs projets d'investissement (recrutement, achat de matériel...). En effet, seulement 15% des répondants font appel aux aides publiques pour financer leurs investissements alors que 56% des interrogés utilisent leurs fonds propres et 35% d'entre eux ont eu recours à un prêt bancaire pour financer leurs investissements.

Or, de nombreux dispositifs de financement public, à l'image des 6 000 aides territoriales, sont à portée de ces entreprises pour soutenir leur croissance, mais également pour soulager un risque financier élevé sur des projets de développement qu'elles ne prendraient pas risque de mener, faute de sécuriser les budgets investis.

Les aides à l'innovation dont le Crédit d'impôt recherche (CIR), le statut Jeune entreprise innovante (JEI) et les aides de Bpifrance, tirent pourtant leur épingle du jeu. En effet, 67% de nos répondants issus du secteur NTIC affirment avoir déjà bénéficié d'une aide publique à l'innovation. Parmi eux, 61% ont déjà déclaré du CIR et près de la moitié ont déjà eu recours aux aides de Bpifrance.

Un tel engouement pour les aides publiques en faveur de la R&D peut s'expliquer par le soin que prennent les différents gouvernements à mener des actions pour faciliter l'accès de des dispositifs aux entreprises éligibles.

S'agissant du développement à l'international, en 2012, les chiffres du Commerce extérieur indiquaient que 112 586 PME françaises exportaient, représentant ainsi 96% des entreprises exportatrices. Or, seulement 22% de nos répondants issus de la filière NTIC exportent...Notons toutefois, que parmi ces PME, 54% envisagent d'augmenter leur chiffre d'affaires à l'export de plus de 25% dans les 3 à 5 ans à venir.

Considéré comme l'un des piliers de l'économie française, l'export est au coeur des discussions. Plusieurs mesures ont récemment été prises par le Gouvernement afin de stimuler la croissance des PME françaises (choc de simplification, 34 plans industriels, Pacte de responsabilité) et ainsi de favoriser leur développement à l'export.

Vous souhaitez savoir si vous pouvez bénéficier d'une aide publique en faveur de votre développement ? Nous vous proposons d'auditer gracieusement vos projets : contactez Marie Garnier et demandez un audit gracieux ! 



1Cette étude repose sur les résultats d'un questionnaire envoyé entre juillet et août 2013 à 2000 entreprises du secteur des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) réparties sur l'ensemble du territoire français, et auquel 145 entreprises ont répondu.

 

Diagnostic Documentation Contact