01 55 95 80 08

Articles de presse

  1. SOGEDEV
  2. Presse
  3. Articles de presse

Méridien Mag - Levée de fonds, faut-il encore y croire ?

Le 05 Février 2013 - Télécharger la version PDF

Saint Graal des entrepreneurs, la quête de capitaux relève davantage de la grande croisade que de l'épopée chevaleresque. Quel que soit l'endroit où l'on place le curseur sur la chaîne de financement des entreprises, l'argent se fait rare. La période incite les business angels à faire des investissements plus rentables.

« Le capital investissement est en pleine mutation. L'État va devoir venir à la rescousse », résume, de façon sèche mais concise, Laurent Urien, un des membres d'Alumni Business Angels, une association d'une quarantaine d'investisseurs basée à Aix-en-Provence.

L'horizon s'est en effet assombri pour le petit monde de l'investissement ces derniers temps. « Si à court terme, la majorité des entrepreneurs ne sera pas directement impactée, la taxation accrue des investisseurs devrait être une réalité. Ils seront certainement moins prêts à prendre des risques si l'État prélève jusqu' à 65% de la plus-value qu'ils espèrent réaliser si tout se passe bien », précise Charles-Edouard de Cazalet, directeur associé de Sogedev, une société de conseil dans le financement public. Une allusion aux coups de rabot dans les incitations fiscales décidées dans le cadre du projet de loi de finances 2013.

Quant au capital investissement, il vit des heures cruciales, de nature à entraîner une profonde reconfiguration du secteur, déjà amorcée ces derniers mois via des rapprochements et / ou acquisitions, et illustrée ici par le rachat de la société marseillaise Viveris Management par le groupe ACG. La filière, qui a à peine 30 ans en France, doit faire face à l'épuisement des réserves et à la raréfaction des nouvelles ressources liée notamment à la chute brutale des fonds collectés, notamment auprès de ses principaux pourvoyeurs que sont les banques et les assurances, elles-mêmes contraintes par les nouvelles règles de Bale III et de Solvabilité II, de revoir leurs engagements à fortiori dans des actifs jugés particulièrement risqués. Une situation qui ne sera pas sans conséquences fâcheuses, alerte Louis Godron, le président de l'AFIC , l'association qui regroupe la plupart des sociétés du secteur (...)

Diagnostic Documentation Contact