01 55 95 80 08

Articles de presse

  1. SOGEDEV
  2. Presse
  3. Articles de presse

Le Parisien Economie - PM'up, la région veut faire grossir les PME

Le 09 Janvier 2012 - Télécharger la version PDF

Le concours lancé par la région en 2008 permet aux entreprises ayant un projet de développement de toucher jusqu'à 250 000 € de subventions. Les dossiers de candidature doivent être déposés avant le 25 janvier.

Pour une entreprise francilienne ayant au moins un exercice, entre 5 et 250 salariés et moins de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires, il existe un moyen de lever jusqu'à 250.000 euros de subvention : PM'up. Le Conseil Régional a mis en place ce dispositif en 2008. Son but est d'aider 500 entreprises à passer le cap des 50 salariés et doubler le nombre d'entreprises de taille intermédiaire (ETI) sur son territoire.

L'appel à projets permet de sélectionner les petites et moyennes entreprises (PME) et les petites et moyennes industries (PMI) ayant un projet de développement, qui seront accompagnées pendant trois ans dans la mise en oeuvre de leur stratégie. "Concrètement, il s'agit vraiment de les faire grossir", explique Thomas Gross, co-fondateur du cabinet Sogedev, qui aide les entreprises à constituer leurs dossiers.

Plusieurs types d'investissements

Les démarches peuvent être lourdes et les candidats à la subvention peu disponibles pour un marathon administratif. Dans l'écurie Sogedev, on bichonne les candidats : " PM'Up est un concours. Un concurrent peut avoir réuni tous les critères dans un projet clair, il ne gagnera pas s'il n'est pas le meilleur", poursuit-il. Depuis 2008, 539 PME ont été lauréates, sur 1 200 candidatures. Plusieurs types d'investissements sont éligibles : capacité de production ou modernisation, extension de brevets, conquête de marchés à l'export, recherche de partenaires... Pour les candidats, s'agira de mettre l'accent sur, d'une part, la progression du chiffre d'affaires attendue grâce à l'aide, et d'autre part la création d'emplois ou l'interactivité avec d'autres compétences si l'entreprise s'inscrit dans un pôle de compétence préexistant en Ile-de-France. " La région veut pousser les entreprises à collaborer et s'insérer dans des réseaux", recommande Thomas Gross.

Cette année, deux appels à projet vont se succéder, le premier jusque fin juin (dépôt des candidatures jusqu'au 25 janvier) et le second à partir du même mois de juin, quand les résultats seront rendus pour le premier appel. Les entreprises du secteur de la santé, des technologies de l'information et de la communication (TIC), du transport et de la création artistique, doivent postuler au premier concours. Celles de la création numérique, de la haute technologie, de l'industrie et de l'économie sociale et solidaire se présenteront à la session de juin. Les entreprises spécialisées dans les éco-activités gagnent un tour. Elles pourront participer au deuxième appel si elles n'ont pas été sélectionnées pour le premier.

Diagnostic Documentation Contact